Réouverture de nos locaux le 8 juin : pour en savoir plus, cliquez ici . - COVID-19 Informations essentielles : cliquez ici.

Accès du salarié à la formation professionnelle

Quels changements pour un salarié sur la question de l’accès à la formation ?

Avec la réforme de la formation professionnelle, il est possible de se former soit à l’initiative de l’employeur, soit à l’initiative du salarié.

À l’initiative de l’employeur

Le plan de formation qui existant jusqu’en 2018 devient le plan de développement des compétences depuis le 1er janvier 2019. Ce dernier regroupe les formations obligatoires (conditionnant l’exercice d’une activité en application d’un texte) et les formations facultatives.

L’obligation d’adaptation et de maintien dans l’emploi à la charge de l’employeur qui existait auparavant demeure.

Grande nouveauté : les fonds dédiés au plan de développement des compétences sont gérés par des Opérateurs de Compétences (OPCO), ancien OPCA. Ces fonds ne peuvent bénéficier uniquement qu’aux salariés des entreprises de moins de 50 salariés (moins de 300 auparavant).

À l’initiative du salarié : plusieurs dispositifs

> Le Compte Personnel de Formation (CPF) : il existait déjà en 2018. Il est désormais monétisé en euros et plus en heure. Ce dispositif est financé par l’OPCO en 2019 puis par la Caisse des dépôts en 2020. De plus, une application doit voir le jour au cours du dernier trimestre 2019. Elle permettra de gérer directement sa demande de financement.

Pour en savoir plus : https://www.moncompteactivite.gouv.fr/

> Le CPF de Transition Professionnelle : ce dispositif permet de changer de métier ou de profession. Le salarié peut utiliser son compte personnel de formation de transition professionnelle. Cela passe par une demande de congé faite à son employeur. Ce dernier accepte. Le salarié se tourne vers le Fongecif afin d’obtenir le financement de cette formation nécessairement certifiante.

Pour en savoir plus : https://www.transitionspro-idf.fr/tout-savoir-sur-le-cpf-de-transition-professionnelle/

> L’alternance permet également d’accéder à la formation. Le jeune se tournera vers le contrat en alternance (professionnalisation ou apprentissage), le demandeur d’emploi de 26 ans et plus se tournera quant à lui vers le contrat de professionnalisation.

Pour en savoir plus : https://www.alternance.emploi.gouv.fr

> Enfin, le salarié, à certaines conditions, peut bénéficier de la reconversion ou la promotion par alternance (ex-période de professionnalisation).

Pour en savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13516

schéma-formation-professionnelle-salarié